Nos derniers articles de blog

Nouveautés


Les voitures de collection, une nouvelle mode en Afrique du Nord

« Cette expérience d’être dans une machine à vivre, est la raison pour laquelle j’aime les voitures classiques », c’est ce qu’il nous a confié Mohamed qui conduit une Chevy Impala de 1960 qui figure dans un feuilleton algérien qui   bat le record d’audience durant ce mois,   

L’amour des voitures classiques et sportives ne connaît aucune limite, même en Algérie ou le pays traverse une crise politique et économique, la passion ne cesse d’accroitre, chez les jeunes qui s’intéressent de plus en plus à cette passion, on dirait une nouvelle mode qui débarque, nourris par le cinéma et la télé tout le monde parle des voitures sportives ou retro qui rappelle chacune un souvenir dans la plupart du temps raconté par une autre personne passionnée, en quelque sorte ça a donné naissance à un nouveau feeling qu’on peut plus le comprendre sauf si on partage notre amour à cette passion.

Malgré les difficultés de la vie en Algérie, un grand défilé des voitures retro s’organise chaque année dans la ville d’Oran à l’ouest du pays par un club des collectionneurs des voitures classiques, plusieurs modèles sont exposés dans la plupart des françaises, des Citroën, Peugeot et Renault qui rappellent la belle époque.

Alors, je crois que la réponse à la question : pourquoi on aime les voitures en général et les voitures de collection en particulier ? Est simple, les souvenirs de chacun d’entre nous.


Nikki LAUDA une légende de la F1 nous quitte

C’est avec une profonde tristesse qu’on a appris le décès du triple champion du monde de formule 1 l’autrichien NIKKI LAUDA ce lundi 20 mai 2019 à l’âge de 70 ans.

Le premier aout 1976, Nikki Lauda a subi un grave accident sur le fameux circuit allemand (le Nürburgring) il perd le contrôle de sa Ferrari qui percute violemment le mur et s’enflamme.

Après six semaines de ce terrible accident, il reprend le volant au grand prix d’Italie malgré les lésions au visage et la souffrance, sa détermination d’emporter le titre du champion du monde de formule 1 et le chalenge sauvage qui était dans la saison de 1976 avec le Britannique James Hunt (qui a remporté le titre au final) n’a pas empêché l’Autrichien de combattre la douleur.

Les gaz toxiques inhalés lors de son accident de 1976 ont affaibli son organisme.

Après deux greffes de reins en 1997 et en 2005, il avait dû subir en août 2018 en extrême urgence une transplantation pulmonaire.

« Niki s’est éteint paisiblement, lundi 20 mai 2019, entouré de sa famille suite à un problème rénale » annonce la famille de l’ancien pilote dans un courrier électronique.